Réunis depuis 2006, ces 9 saxophonistes premiers prix du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris ont pour ambition de promouvoirleur instrument dans le panorama musical actuel, faisant le pari de conjuguer à la fois les possibilités orchestrales de leur ensemble, et l’aspect chambriste d’une formation sans chef. De la transcription baroque à la création contemporaine, l’Ensemble Squillante ne tarde pas à se faire remarquer par l’énergie contagieuse de ses musiciens sur scène, tendant sans cesse à renouveler le concert traditionnel.

 

En 2009, leur 1er CD de transcriptions autour de la musique baroque, intitulé « Squillante », offre à l’auditeur une relecture surprenante et inouïe des chefs d’oeuvres de Bach, Corelli, Grieg et Ravel. A la fois orgues ou orchestre à cordes,
concertino ou ripieno, l’ensemble de saxophones surprend sans cesse en autant de « trompe-l’oeil » musicaux.

 

Le désir croissant de nouveauté de ces 9 musiciens, associé à un intérêt de plus en plus vif des compositeurs pour le saxophone, amène très régulièrement l’Ensemble Squillante sur le terrain de la création contemporaine et des musiques actuelles.

 

L’idée de « grand écart musical » trouve tout son sens en 2011 lors de leur deuxième projet discographique « Spaccata », avec le tromboniste de jazz Daniel Casimir.

 

L’ensemble Squillante a déjà été invité à se produire dans de nombreux festivals : Flâneries Musicales de Reims (concert de clôture devant 17000 personnes), Semaines Musicales de Quimper, Festival C pas classique de Nice, Les concerts de l’improbable de Jean-François Zygel au théâtre du Châtelet à Paris, Festival des jeunes interprètes à Radio France, Festival Musique en Vignes à Fronton, le kiosque à musique au Phénix de Valenciennes, la Boite à musique de Jean-François Zygel sur France télévision, mais également le Festival Iberico de Badajoz en Espagne, le festival de Samobor en Croatie ou encore le festival Mifugue, mi-raisin en Belgique parmi beaucoup d’autres…

 

Chaque été depuis 2008, les 9 musiciens de l’Ensemble Squillante partagent leur passion pour la musique de chambre lors du « Curso Internacional de Saxofon de la Villa de Montefrio » (Granada) en Espagne, auprès d’étudiants venant du monde entier.

Sur le fil

 

Toute l’histoire de la musique en soixante minutes, voici le défi délirant de Squillante ! De Mozart à Daft Punk, les neuf saxophonistes jouent les funambules sur le fil de cette longue traversée, avançant, reculant et jonglant avec les styles. Parce que leur solide formation classique le leur permet et que leur instrument le leur demande, les musiciens de Squillante ont choisi de ne pas choisir.

Avec Spaccata, son deuxième opus, l’ensemble avait déjà fait un premier pas vers le grand écart musical qui le caractérise aujourd’hui.
Dans Sur le fil, il tente des enchaînements impossibles, des couples d’œuvres improbables !

A l’écoute de ces quatre tandems, chacun entendra le mariage parfait ou la discorde absolue, mais tous goûteront avec plaisir le passage d’une œuvre à l’autre, sans tabou…

Rencontre avec Sarah Nemtanu

 

Fruit d’une longue amitié et d’une curiosité commune pour les aventures musicales, la rencontre entre la grande violoniste Sarah Nemtanu et les saxophonistes de Squillante bouscule tous les codes.
Pour ce rendez-vous insolite l’équipe se met au service du violon de Sarah, dans une sorte d’idéal en négatif du traditionnel soliste vent accompagné par les cordes. Le trouble tient autant de cette image acoustique inversée que de la jouissance des sonorités et du mélange des couleurs.
Le saxophone, le violon… deux instruments et plus de trois siècles d’écart s’unissent ici sur un même terrain de jeu alliant la fougue et le souffle : La musique Russe !

Rencontre avec Daniel Casimir

 

Spaccata, c’est le nom donné à cette curieuse affaire classée sans suite, pour laquelle l’ensemble Squillante se retrouva un jour inculpé par la Police du Jazz… Les 9 musiciens, loin d’être des enfants de chœur, auraient été aperçus à maintes reprises avec le tromboniste de jazz Daniel Casimir. Les chefs d’accusation sont les suivants :
• détournement de jazzman ;
• sortie de territoire sans autorisation ;
• usurpation d’identité.
Un projet métissé de compositions originales faisant littéralement le grand écart entre le classique et le jazz. L’ensemble de saxophones se glisse à merveille dans l’écriture ciselée et sur mesure d’un tromboniste improvisateur aussi inspiré qu’inspirant.

Spain

 

Squillante et l’Espagne sont amoureux… Ce n’est pas franchement une surprise, mais là, ils s’affichent au grand jour !
Il y a d’abord Falla, la grande tradition classique, le premier amour… Puis, comme souvent, les 9 musiciens détournent le regard et vous emportent sur une terre de métissage entre musique traditionnelle, musique savante et jazz, avec les géniales orchestrations des chansons populaires espagnoles de Federico Garcia Lorca, signées Juan Albert Amargos.
Enfin, pour sceller cette union avec son pays d’adoption, l’Ensemble Squillante présente la création du tryptique de Santiago Baez, époustouflant pianiste compositeur.
Un Concert à l’énergie exubérante et communicative, un concert… à l’espagnole !

Récital

 

Le saxophone n’a que 170 ans ! Trop jeune pour avoir connu les grands maîtres du baroque ou les génies classiques, trop méconnu à son époque pour avoir pu séduire les posts-romantiques… Squillante fonctionne au plaisir et offre au saxophone un répertoire qui n’est pas le sien, une lecture rafraîchissante des chefs-d’oeuvre du passé !
Surprendre l’auditeur, faire découvrir une oeuvre sous un jour nouveau ou parfois même la faire découvrir tout court… depuis ses débuts, l’Ensemble Squillante invite au voyage et à l’ouverture d’esprit, au gré de ses envies, faisant résonner plusieurs siècles de musique à travers la voix de ses saxophones. Orgues, piano, orchestre à cordes ou symphonique, l’ensemble de saxophones se jouera des styles et des époques pour votre plus grand plaisir, grâce aux transcriptions « sur mesure » réalisées au fil de leur insatiable appétit musical !