Félicien Brut, l’accordéoniste aux mille facettes

 

Félicien Brut est aujourd’hui considéré comme l’un des accordéonistes français les plus innovants et éclectiques de sa génération. De la musique populaire à la « musique savante », de l’improvisation aux œuvres écrites, de pièces originales aux transcriptions les plus inattendues, il n’a de cesse de défendre le caractère polymorphe de ce jeune instrument qu’est l’accordéon.

 

Né en 1986 en Auvergne, terre de musique traditionnelle par excellence, l’un des berceaux de son instrument, Félicien entame sa formation musicale dès l’âge de six ans en abordant, en premier lieu, le répertoire musette et populaire intrinsèquement lié à l’histoire de l’accordéon. En 1996, repéré par Jacques Mornet et Nathalie Boucheix, il intègre le Centre National et International de Musique et Accordéon (CNIMA – J. Mornet) où il découvrira, au contact de nombreux accordéonistes français et étrangers, les répertoires swing, classique et contemporain. Sans choisir une esthétique plutôt qu’une autre, il va très tôt affirmer son envie de travailler dans tous les styles, dans tous les répertoires.

 

En 2007, Félicien réalise l’exploit de remporter successivement les trois plus grands concours internationaux d’accordéon existants : le Concours International de Klingenthal en Allemagne, le Concours International de Castelfidardo en Italie et le Trophée Mondial d’Accordéon à Samara en Russie. Ces récompenses le propulsent dès 2008 sur les scènes internationales de nombreux festivals en Russie, Italie, Norvège, Finlande, Portugal, Serbie.

 

En 2014, Félicien fonde le Trio Astoria, formation dédiée au Nuevo Tango d’Astor Piazzolla avec laquelle il sort, en avril 2016, son premier album Soledad del Escualo. En 2015, Félicien se produit en soliste avec orchestre dans le Concerto de Nacar et les Trois Tangos symphoniques d’Astor Piazzolla. Il accompagne également, à plusieurs reprises, la Petite Messe solennelle de Rossini dans une transcription pour solistes, chœur, piano et accordéon. En 2016, le Duo Enigma voit le jour, mêlant violon et accordéon autour d’un répertoire sans frontière temporelle ou stylistique.

 

Parallèlement à sa carrière artistique, Félicien est un pédagogue engagé dans la découverte de son instrument auprès des jeunes générations. Diplômé d’État du Pôle Supérieur de Bordeaux-Aquitaine, titulaire d’une Licence de Musicologie, il a enseigné l’accordéon durant plusieurs années au sein, notamment, du CRD de Châteauroux (36).

 

En 2017, il s’entoure du Quatuor Hermès et du contrebassiste Edouard Macarez dans un programme étonnant, Le Pari des Bretelles, qui réuni, entre autres, le musette et la musique classique.

 

Félicien joue sur un Bayan Bugari Selecta accordé et entretenu par Stéphanie Simon, ainsi que sur un modèle « Super Prodige » de la marque Piermaria.